Arnaque aux investissements parking aèroport DE lisbonne et à paris

A l’heure où j’écris ces lignes, cette arnaque aux fausses places de parking est toujours en cours. Méfiance est mère de sûreté.

Lis cet article jusqu’au bout et tu découvriras comment déjouer techniquement beaucoup d’escroqueries financières courantes sur le net. Tu verras comment éviter de te faire piéger par cette fraude.

Les investisseurs ont perdu 58000 € en moyenne en achetant de faux parkings. Au total, l’arnaque est estimée à plus de 2,3 millions d’euros selon l’AMF ! Et ce n’est malheureusement pas fini…

Les places de parkings vendues existent réellement mais elles n’ont jamais été mises en vente par leurs propriétaires.

Les escrocs usurpent toutes les identités nécessaires pour montrer patte blanche et te soutirer ton argent en promettant un investissement dans du stationnement rentable.

Voici le sommaire de l’article :

  1. Pourquoi le parking d’aéroport est un investissement propice aux arnaques ?
  2. Arnaque au parking d’aéroport : comment ne pas se faire avoir ?
  3. Investir dans un parking à Paris : attention aux arnaqueurs

2020-2021 : les arnaques aux parkings se multiplient

Les sites d’escroqueries qui vendent de faux parkings se multiplient depuis la crise du coronavirus. La promesse est simple : un rendement supérieur à 10 % en achetant une place de parking. Les loyers sont garantis et versés tous les mois.

Une fois que l’argent a été versé, il y a deux options. Si le commercial sent que tu es prêt à réinvestir, il te verse quelques mois de loyers. Si tu ne prévois pas d’autres investissements, alors tu ne reverras jamais ton argent.

Tout est faux ! La personne avec qui tu es en contact utilise une fausse identité. Les parkings vendus existent mais ne sont pas à vendre.

Voici le déroulé de l’arnaque aux places de parking d’aéroport

Une publicité sur internet vante les formidables rendements des places de parking. Tu cliques sur la publicité qui te dirige vers un site internet. En échange de tes coordonnées, tu peux télécharger le guide 2021 sur l’investissement dans les parkings.

Un conseilleur fort sympathique te contacte par téléphone. Il te promet entre 10 % et 15 % de rendement pour l’achat d’une place dont la valeur est de 10000 €. Tu peux en acheter plusieurs, ce sera d’autant plus rentable.

Tu es invité à visiter des sites internet, y compris de grands groupes très connus. Il s’agit en réalité d’une usurpation d’identité. Ensuite, tu signes un faux contrat de location ou la commande d’un livret avec versement mensuel des intérêts.

Une fois que tu auras « investi », le conseiller disparaît, ton argent aussi et tu t’aperçois que tu es propriétaire d’aucun parking.

Avec plusieurs mois de retard, l’Autorité des Marchés Financiers a dénoncé l’escroquerie publiquement.

Quand et comment ai-je découvert cette escroquerie aux parkings ?

Début 2020, je tombe sur une publicité bizarre. Elle annonce que les parkings sont le meilleur investissement de 2020 ! Rien que ça !

Où est cette publicité ? Ici même, sur le site parkinggarage.fr.

Par curiosité, je clique et j’arrive sur une page qui me demandent mes nom, prénom, email et téléphone. Pas moyen de m’inscrire sans laisser mon téléphone. Je laisse tomber.

Je trouve cela bizarre et je passe à autre chose.

Un peu plus tard, je retrouve une autre publicité sur mon moteur de recherche et encore une autre sur Facebook. En 7 ans, je n’ai jamais vu autant de pub sur les parkings. Ça sent l’arnaque à plein nez.

Et c’est à ce moment que je commence à recevoir des emails de la communauté. Est-ce qu’investir dans un parking de l’aéroport de Lisbonne est une bonne idée ? As-tu déjà investi avec telle société dans des places de stationnement en Allemagne ? Sais-tu qu’un grand groupe de construction met en vente ses parkings d’aéroport au Portugal ?

Dans le doute, je me rends sur le site de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Pas d’actualité ou d’alertes sur le site du gendarme de la bourse et des investissements frauduleux.

Arnaque au parking d’aéroport : comment ne pas se faire avoir ?

L’escroquerie aux parkings est la nouvelle arme des arnaqueurs. Ils te volent ton argent grâce à des pratiques frauduleuses. On te promet une occasion en or, avec l’assurance de revenus garantis !

Le commercial t’appelle par ton prénom, il te met à l’aise. C’est pour mieux lier connaissance afin de soutirer tes économies.

Sois vigilant, lis cet article pour découvrir les 7 erreurs à ne pas commettre pour éviter de tomber dans le piège des fausses places de parking.

Première erreur : les parkings sont rentables, tout le monde le sait

Plus personne ne doute de la rentabilité d’une place de parking. Tout le monde sait qu’il n’y a pas de charges, pas d’entretien et moins d’ennuis qu’avec un logement. Le parking est loué à un automobiliste afin qu’il y stationne sa voiture.

Les malfaiteurs n’ont pas beaucoup à forcer le trait pour te faire croire qu’un rendement à 12 % est normal.

Les rendements promis sont entre 10 % et 12 % sans rien faire, avec loyers garantis. Cela semble trop bon pour être vrai. Mais quand tu ne connais rien aux parkings, pourquoi ne pas y croire ?

Si les escrocs avaient promis des appartements à 12 % de rendement, l’affaire aurait été différente. Pourquoi ? Parce qu’un appartement coûte plusieurs centaines de milliers d’euros. Ce n’est pas à la portée de tout le monde.

Avec un parking, les montants à investir sont faibles. On compte en dizaine de milliers d’euros. Quand vous avez travaillé toute votre vie, vous avez cet argent sur vos comptes. Comme les placements bancaires ne rapportent plus rien, vous êtes tentés d’investir ailleurs.

Seconde erreur : ne pas utiliser l’effet de levier pour investir dans l’immobilier.

Les prix de l’immobilier sont assez stables dans le temps. C’est pour cette raison que les banques prêtent volontiers pour acheter de l’immobilier mais pas pour acheter des actions.

Sauf que si vous être proche de la retraite, vous n’avez pas besoin/envie d’un crédit. Vous souhaitez une rente immédiate. Vous ne n’allez donc pas rendre visite à votre banquier préféré.

Seulement voilà, le banquier est aussi un garde-fou. Il analyse vos projets d’investissement car il veut être sûr de revoir son argent. Se faisant, il aurait senti l’escroquerie. Il aurait demandé certains documents pour vérifier la réalité de l’acquisition et de la location.

Le banquier aurait peut-être vérifié la réputation du directeur de la société immobilière ou la véracité de du siège de la société, surtout si celle-ci est à l’étranger comme en Allemagne ou en Belgique.

La banque est habituée aux investissements financiers. Elle connaît les autorisations et les garanties nécessaires pour qu’une société ou un intermédiaire vendent un produit financier.

Les banques travaillent en réseau et les problèmes sont vite découverts. Par exemple, les banques refusent de financer l’investissement dans certaines franchises qui fonctionnent mal. Si une banque rencontre des problèmes avec des places de parking d’aéroport, elle informera son client. C’est dans l’intérêt de la banque comme celui du client.

En te privant d’un crédit, tu te prives de l’effet de crédit et du point de vue d’un professionnel sur ton projet.

Troisième erreur : croire qu’une multinationale va brader ses actifs

Il fût un temps où Vinci était propriétaire de parkings en sous-sol dans toutes les grandes villes. Ils ont revendu cette branche il y a quelques années mais c’est resté dans la mémoire collective.

Les escrocs le savent et ils ont usurpés les logos et les noms de Vinci et d’autres grands groupes présents dans le monde des parkings.

Quand on parle business, rien de meilleur qu’une multinationale. C’est le summum de la réussite dans notre monde capitaliste. Ils achètent à prix bas et revendent à prix d’or.

Mais soudainement, ils auraient décidé de faire l’inverse en t’offrant 10 % de rendement. Ils vendent à bas prix des structures très coûteuses à construire. Face à cette logique inversée, il faut rester vigilant.

Quatrième erreur : ne pas vérifier les bonnes paroles et la bonne foi

Si je te propose de t’associer avec moi pour acheter des parkings, tu vas peut-être trouver cela tentant. On se connaît depuis quelques années, j’ai une présence importante sur internet et dans les médias. Bref, il y a une antériorité et une autorité qui sont faciles à vérifier.

Ce n’était pas du tout le cas des malfaiteurs. Connais-tu le directeur de la société immobilière ? Depuis combien de temps ? Qui est-il ?

Sur les dossiers que j’ai reçu, il y avait des coordonnées de conseillers en gestion de patrimoine et de sociétés de conseil. Après quelques recherches sur internet, on retrouve ces personnes sur les réseaux sociaux et ils sont immatriculés auprès des services administratifs compétents.

Là où le bas blesse, c’est que certains ont arrêté leur activité depuis longtemps. Bizarre ?

Je ne sais pas si l’identité de ces personnes ou sociétés ont été usurpées. Certaines associations de consommateurs ont tendance à le croire.

Les sites internet et les plaquettes utilisés dans cette arnaque aux parkings sont très professionnels. Ils sont au goût du jour en terme graphiques et technologiques. Rien à redire.

Cinquième erreur : investir dans des parts de sociétés qui détiennent les actifs

Quand tu investis dans l’immobilier, dans des actions ou des obligations, tu peux le faire de deux façons. En direct ou par un intermédiaire.

Investir dans un actif en direct veut dire que tu fais tout le boulot : tu trouves l’actif, tu l’étudies, tu l’achètes et tu le gères. Pour un bien immobilier, cela veut aussi dire payer les frais de notaire et les impôts.

Si tu achètes par le biais d’un intermédiaire, celui-ci fait tout le travail pour toi. Il achète, il gère, il rénove, il s’occupe du juridique, du fiscal… Tu es associé, c’est à dire que tu achètes des parts de la société qui détient les actifs.

C’est un principe extrêmement répandu. On pense aux SCPI, aux ETFs, aux fonds en euros. La plupart des sociétés sont gérées par de grands professionnels qui font bien leur travail. En contrepartie de frais minimes pour leur fonctionnement, tu accèdes à des actifs diversifiés que tu ne pourrais jamais te payer tout seul.

A titre d’exemple, une SCPI peut acheter des bureaux dont la valeur dépasse la dizaine ou centaine de millions d’euros. Quand un Etat émet une obligation, la part se chiffre en centaine de milliers d’euros.

Bref, l’utilité des intermédiaires et de la mutualisation n’est plus à démontrer. Sauf qu’il y a aussi une part de risque supplémentaire.

La société peut faire faillite, indépendamment de la qualité des actifs qu’elle possède. On ne compte plus les gestionnaires de meublé qui ont fait faillite.

En investissant dans les parkings via une société, tu assumes deux risques principaux : le risque des parkings et le risque de faillite de la société.

Pour les arnaqueurs, il est beaucoup plus facile de vendre des parts de société que des parkings en direct. Acheter un bien en direct demande de passer chez le notaire. Encore un autre professionnel qui aurait sonné l’alarme (à moins qu’il soit de mèche évidemment).

Vendre des parts de société ne demandent pas autant de formalisme. C’est moins de frais pour l’investisseur et une simplification supplémentaire pour nos arnaqueurs.

Septième erreur : croire que l’AMF ou l’Etat te protège rapidement

Suite à tous ces indices, j’ai déposé un dossier très rapidement à l’AMF. C’est bien la première fois que je suis témoin d’une arnaque.

J’ai fourni l’ensemble des pièces en ma possession. A ce jour, je n’ai eu aucun contact, ni retour sur ce dossier.

Il s’est passé plusieurs mois entre mon alerte et la réaction publique de l’Autorité des Marchés Financiers.

Cela veut dire que tu ne peux pas compter à 100 % sur l’AMF pour détecter les escroqueries en cours. Ils ne peuvent pas suivre les arnaqueurs. Ils sont trop rapides à changer leurs sites internet et à usurper les identités de nouvelles personnes.

C’est pour cette raison que tu dois faire tes devoirs d’investisseur AVANT d’acheter quoi que ce soit. Dans la réalité, c’est souvent trop tard que l’on se rend compte de son erreur.

Décryptage de cette arnaque

En tant qu’expert dans les parkings, j’ai été contacté par certains médias pour discuter de cette affaire.

Un média a souhaité m’interviewer pour avoir mon point de vue sur l’aspect marketing de cette arnaque.

Voici comment cette arnaque se déroule actuellement.

Pour les arnaqueurs, vendre un faux parking à 50 000 € est très rentable. C’est 100 % de marge puisque le coût de la publicité ne doit pas monter à plus de 500 € ou 1000 € pour une vente.

Que faire si j’ai été piégé ?

SI tu es victime d’une telle arnaque, je te conseille de porte plainte immédiatement auprès de la police ou de la gendarmerie. Dans la foulée, ou avant, contacte ton banquier afin de geler les transactions si possible.

Si tu as initié le virement depuis longtemps, alors il sera très difficile de te faire rembourser. La banque considère que tu es à l’origine de ce virement et que tu l’as réalisé de façon volontaire.

Il est possible que les victimes se regroupent en association pour porter plainte.

Jérôme témoigne des échanges avec les arnaqueurs

J’ai failli me faire avoir par cette arnaque.

J’ai répondu à une annonce internet sur des placements dans des garages. J’ai été contacté par une personne très sympathique qui m’a expliqué le sujet, en se référençant à Vinci et à un gros cabinet de placement financier de Bordeaux.

Il s’agissait d’acheter des parts dans des parkings d’aéroport, en l’occurrence à Lisbonne, construit par Vinci. Cela semblait très bien, voire trop beau, puisque le rendement tournait autour des 12%, sans impôt et possibilité de ressortir avec retour du capital investi tous les ans à date anniversaire.

Mon interlocuteur avait des réponses à toutes mes questions, même au fait que la sonnerie de son téléphone ressemblait fortement à celle d’un téléphone à l’étranger. J’ai poussé jusqu’à lui commander quelques places de parking.

En parallèle, j’ai creusé le sujet. En fait, le site de Vinci mettait en garde contre ces arnaques. J’ai contacté le société de Bordeaux qui m’a dit être au courant de ces arnaques. Mon contact m’a donné les éléments pour le virement bancaire.

Après recherche, la banque était au Vénézuela….. Je me suis fait un plaisir de dire ce que je pensais à ce voleur lors de sa relance, qui l’a joué…  très étonné et pas au courant.

Depuis bien sûr… plus de nouvelles. Si mon témoignage peut aider des personnes pour éviter ces arnaques, qui j’ai l’impression se sont répondues, j’en serai ravi.

Je conseille simplement la grande prudence pour des sommes qui ne sont pas négligeables et quand les choses ne sont pas à 100% claires.

C’est la première fois que je suis approché pour des placements bizarres. Vive internet !!! Cependant tout était bien fait et plausible pour que les personnes tombent dans le panneau.

Voici le reportage que France 2 a consacré à cette arnaque !

Investir dans un parking à Paris : attention aux arnaqueurs

Je suis quelqu’un de positif, donc je n’aime pas les mauvaises nouvelles ! Il y a quelques temps, je suis tombé sur un article publié dans le journal Ouest France. Son titre est évocateur : ils se plaignent d’une arnaque aux parkings.

174 personnes ont investi dans des parkings à Paris. Ils portent plainte car cet investissement parisien dans les parkings s’est révélé être une arnaque. Je te laisse lire l’article, mais si tu préfères, il y a un résumé en dessous. Acheter un parking présente toujours des risques et voici quelques trucs pour y remédier.

Comment ont-ils investi dans un parking à Paris ?

Un conseiller en gestion de patrimoine situé dans l’ouest de la France a incité ses clients à investir dans des parkings à Paris, Givors (10 kilomètres de Lyon) et Brest. Cet investissement était géré par un promoteur.

Les investisseurs recevaient l’argent des loyers sans s’occuper des travaux ou de la gestion locative. Tout se passait bien, mais au bout de deux ans, plus de loyers. Damien décide alors de visiter les parkings qu’il a acheté. Il s’aperçoit de l’arnaque.

Certaines places sont trop petites. D’autres sont situées devant des issues de secours. Certaines places de parkings à Paris sont vendues couvertes alors qu’elles sont en plein air. Et ce n’est pas fini !

Les structures qui accueillent ces parkings devaient faire l’objet de travaux (2,5 millions d’euros). Seul 10 à 12 % des travaux ont été réalisés. Les parkings sont dans un piteux état : squat et trafic de drogue ont lieu dans ces parkings, si bien que la mairie du 18ème arrondissement de Paris a même porté plainte.

Pourquoi ont-ils mal investi dans ces parkings parisiens ?

Cette aventure malheureuse tourne au calvaire pour ces investisseurs. Investir dans des parkings à Paris, Lyon et Brest semblait prometteur. Voyons quelles leçons nous pouvons tirer de leur aventure. Au vu des éléments présents dans l’article, j’imagine que le promoteur immobilier, via le conseiller en gestion de patrimoine, a vendu une opération de défiscalisation. Qu’est ce que c’est ?

Il y avait d’importants travaux à réaliser dans les parkings : 2,5 millions d’euros. Divisé par 170 copropriétaires, cela représente 14700 € de travaux par personne. Ces travaux sont déductibles de l’assiette d’imposition. Je ne sais pas quelle structure juridique a été utilisée, mais j’imagine que cela rentré dans les calculs de rendement du parking.

Je prends un exemple pour illustrer le fonctionnement de la défiscalisation. J’achète dans un parking, un garage qui vaut 5000 €. Je réalise 3500 € de travaux, car je change la porte, ajoute l’électricité et refais la peinture. Maintenant, je peux revendre mon box de garage 8500 € voir plus : la plus-value peut être importante car les garages sont demandés. Je décide d’attendre et de louer le garage.

Je le loue 60 € par mois, soit 720 € par an. Je déduis 70 € de taxe foncière et je n’ai pas d’autres charges. Il me reste donc 650 € de bénéfices, ce que je vais déclarer aux impôts. Oui, si j’avais acheté le box sans travaux. Mais dans notre exemple, j’ai réalisé des travaux. Si je déduis les travaux : 650 € – 3500 € = – 2850 € de perte cette année.

On ne paie pas d’impôts sur des déficits. L’année suivante, je continue à déduire mes pertes de cette année, soit  650 € – 2850 € = – 2200 €. Tu as compris le raisonnement : tu ne paies pas d’impôts pendant plusieurs années et en plus, tu as donné de la valeur à ton garages en le rénovant. Investir dans un parking à Paris peut être intéressant financièrement s’il y a des travaux et une plus-value à la revente !

Je me suis écarté du sujet pour que tu comprennes l’intérêt des travaux sur la fiscalité. Le promoteur immobilier a pu vanter des rendements élevés grâce aux travaux. La première leçon que l’on peut tirer de cette histoire est sur l’appât du gain. Le rendement qui leur a été vendu devait être conséquent. L’appât du gain n’est que la motivation qui a permis aux investisseurs de commettre la grosse erreur. L’erreur principale que les investisseurs ont commis est la suivante : la perte de contrôle !

Comment perdre le contrôle sur ton investissement dans les parkings ?

Je te propose d’acheter avec moi un lot de parkings à Paris. Je te dis que je m’occupe de tout, tout va bien se passer, tu auras un bon rendement. Tu commences à bien me connaître et l’idée peut te tenter. Là encore, c’est un exemple pour illustrer mes propos.

Si tu t’engages comme cela dans un investissement, tu vas perdre le contrôle. Tu ne maîtrises pas ce que j’achète, où je l’achète, la manière dont je le gère, comment je loue etc etc… Bref, tu n’as aucun contrôle sur cet investissement. Tu peux juste me demander des comptes une fois par an.

Si l’affaire marche, tu seras content de toi. A l’inverse, si les rendements sont nuls, tu vas venir me blâmer. Tu me blâmeras alors que tu m’auras donner toute ta confiance et tu n’auras exercer aucun contrôle sur les événements.

Pour bien investir, à Paris ou ailleurs, je te conseille de maîtriser les aspects de ton investissement. Choisir l’emplacement, connaître la concurrence alentours, les prix du marché, choisir de louer en direct ou via une agence… sont des aspects critiques que je préfères choisir.

Je fais le parallèle avec un système de franchise. Tu ne choisis pas auprès de qui tu t’approvisionnes, ni le prix auquel tu achètes, ni celui auquel tu vends. Tu ne maîtrises pas le communication de l’enseigne, la qualité des produits, de la gamme…

Bref, tu cèdes une bonne part de ton contrôle sur les affaires. Si je veux vraiment perdre du contrôle, c’est pour être tranquille, moins me poser de question. Je prendrais alors une franchise Mc Donald car je sais qu’elle est au top.

Bilan de cet investissement

Mon conseil sera donc le suivant : au maximum, garde le contrôle sur tes investissements. J’aurais pu trouver un article sur un investissement immobilier dans les appartements. Investir dans un parking ou un appartement sans le visiter est une grosse erreur. Ces personnes ont acheté sans regarder la valeur de ce qu’ils achetaient.

Ils ont pris la mesure des travaux, des emplacements, de l’état locatif après que les problèmes soient arrivés. Ils se sont déplacés, ils ont fait les travaux nécessaires, mais c’est un peu tard. J’espère de tout cœur que cette histoire se règle dans les meilleurs termes pour les 174 copropriétaires qui ont été victime de cette arnaque aux parkings. C’est toujours facile de tirer des leçons de ce qui arrive aux autres, cela pourrait nous arriver aussi, donc ne jugeons pas, mais retenons juste la leçon !

Julien Bedouet - propriétaire de 240 garages

A propos de Julien Bedouet - propriétaire de 230 garages

Je suis conseiller en gestion de patrimoine et investisseur spécialisé dans les parkings et les SCI. Retrouve mon histoire ICI. Je suis aussi l'auteur du bestseller Réussir son investissement dans les parkings et les garages.

Abonne-toi pour ne rater aucune actu ! Youtube de Julien Bedouet

Laisser un commentaire