La bonne stratégie d’investissement en immobilier

Pour investir dans l’immobilier, il te faut une stratégie d’investissement. La qualité de cette stratégie d’investissement immobilier aura des conséquences lourdes sur ton patrimoine.

Prenons l’exemple de Jean. Il n’y a pas de stratégie pour investir. Il a un pied dans la bourse, regarde les maisons pour faire de la colocation, s’intéresse aux parkings et à la location meublée. Son but est clair : il veut du rendement.

Le bon point pour Jean, c’est déjà qu’il y a un but relativement précis en tête : le rendement. Personne ne peut établir de stratégie d’investissement sans savoir où il veut aller. Plus ton but est précis, plus il est efficace. Pour mieux investir, Jean devrait poser un objectif de rendement chiffré : 8 % net de charges par exemple.

Pas de stratégie d’investissement immobilier sans objectif clair

Samedi 4 novembre, j’étais à Paris pour animer un atelier de travail avec les élèves de la formation Parking Booster. Le premier thème de l’après-midi est la stratégie d’investissement immobilier. Ils ont voté pour ce thème dans un sondage et il est arrivé premier. Ce n’est pas un hasard.

La première question que je leur pose est la suivante : quel est ton objectif d’investissement immobilier à 3/5 ans ? Quelle stratégie vas-tu utiliser pour l’atteindre ? Tous les élèves ont un but et une stratégie d’investissement immobilier clairs.

A la fin du tour de table, Gwenn me demande ma stratégie d’investissement immobilier. Un peu surpris, je lui réponds : acheter tous les lots de parkings possibles dans le grand ouest de la France.

Ensuite, je leur demande quel est le plus problème qui se pose pour y arriver. Parmi les réponses, deux problèmes majeurs ont émergé : le manque de temps et d’organisation puis le financement. La financement est un thème à part entière que nous avons traité plus tard.

Pour animer cet atelier de travail, je n’ai pas voulu faire reposer les réponses sur les épaules de Cédric ou les miennes. Les qualités du groupe dépassent largement nos compétences individuelles. Les élèves ont cherché dans leurs expériences personnelles et professionnelles, des anecdotes où ils ont réussi à résoudre le problème majeur de leur stratégie d’investissement.

Le plus gros obstacle à ma stratégie d’investissement immobilier

Comme tu l’as vu, mon objectif en immobilier est clair. Ma stratégie d’investissement l’est moins. Depuis le mois d’août, j’ai raté deux lots de garages intéressants : 40 garages en tout pour 200 000 € d’investissement. Ce n’est pas une paille !

Je vais donc adapter deux/trois points de ma stratégie d’investissement immobilier puisque les résultats ne sont pas à la hauteur en ce moment. Mon gros soucis est le manque d’attention dont je dispose pour mes recherches immobilières.

Avec les cours de conseil en gestion de patrimoine à la faculté d’Angers, mon énergie est trop diluée. Je n’arrive pas à me focaliser sur cet objectif, car d’autres objectifs viennent le compromettre à court terme : l’obtention de mon diplôme et la naissance d’un petit garçon.

Pour ces deux événements, tout se jouera à la mi-janvier. Je vais te raconter pourquoi.

Un exemple de stratégie d’investissement hors immobilier

Dans ma formation de conseiller en gestion de patrimoine, j’ai construit une stratégie pour arriver à un but. Au début de l’année, je n’avais pas de stratégie, mon but était simple : avoir mon diplôme.

Au mois de mai, j’apprends que je vais devenir papa en janvier. Cette excellente nouvelle a été confirmée et la naissance est prévue pour le 14 janvier 2018. Et là, j’ai un peu déchanté. Mes examens du second semestre ont lieu les 11 et 12 janvier 2018.

Le jour est de la naissance est aléatoire, personne ne le contrôle. Mon objectif d’obtenir mon diplôme subit un risque important et il se heurte à une autre envie : être présent lors de l’accouchement.

Dans ma tête, j’ai imaginé que je pourrais être amené à sortir des salles d’examen pour partir à la maternité. Un autre scénario serait celui d’une naissance prématurée début janvier. C’est le pire scénario pour moi.

Ma méthode de révision est efficace. Elle est rodée, mais ne supporterait pas l’arrivée du bébé avant les examens. Avec ces données, je me suis penché sur le programme des examens et les coefficients.

Le premier semestre est clairement le plus facile. Il contient des matières que je connais : beaucoup d’immobilier et de fiscalité des particuliers. Il compte pour 52 % de la note finale.

Pour être présent à l’accouchement (objectif le plus important) et obtenir mon diplôme (objectif important, mais pas aussi prioritaire), j’ai donc défini la stratégie suivante : prendre plusieurs points d’avance aux examens de juillet pour être « tranquille » en janvier.

J’ai donc mis beaucoup de moyens (temps, énergie, organisation, collaboration…) au service de cette stratégie. Je te passe les détails car ce n’est pas l’objet de cet article. Avec cet objectif clair, j’ai refusé des sorties, des weekends, des distractions au point de mécontenter ma femme.

Avec cette stratégie, j’ai obtenu une moyenne de 16.5 qui me permet de parer à beaucoup d’aléas pour le mois de janvier.

Garder une stratégie d’investissement immobilier qui marche

En immobilier, j’ai eu la chance d’acheter 103 garages en moins de cinq ans. Cela représente environ 40 000 € de revenus par an. C’est un salaire de cadre qui nécessite une journée de travail par mois en moyenne.

Pour arriver à ce résultat, je n’ai pas changé ma stratégie depuis 2013. Quand un plan apporte les résultats attendus, il faut le garder. J’ai affiné quelques détails, mais la stratégie reste la même.

J’ai prévu de la partager avec toi dans les deux semaines à venir.

Et toi, quelle stratégie d’investissement utilises-tu en immobilier ?

Leave A Response

* Denotes Required Field