Conseiller en gestion de patrimoine, ça veut dire quoi ?

J’ai repris le chemin de l’école en janvier 2017. La faculté d’économie, gestion et droit d’Angers propose une formation pour adulte qui débouche sur le titre de conseiller en gestion de patrimoine. Quand je raconte que je reprends les études à 32 ans, les gens sont surpris.

Effectivement, c’est assez rare chez nous, mais très commun dans les pays anglo-saxons. Dans mes voyages, j’ai croisé des personnes plus âgées que moi qui avaient repris des formations scolaires. Dans mon cas, cela représente 36 journées de cours (hors examens et travail à domicile).

On est loin d’une année de fac classique en licence ou master. Le rythme est le suivant : les cours ont lieu le jeudi et le vendredi une semaine sur deux de janvier à décembre. C’est compatible avec une vie professionnelle.

D’ailleurs, huit élèves sur neuf travaillent. La parité n’est pas respectée avec seulement deux femmes. Nous avons tous plus de 30 ans et la moyenne d’âge est en dessous de 40 ans.

Le secteur d’activité le plus représenté est la banque assurance. Trois élèves travaillent en banque privée et sont envoyés par leur employeur pour se former. Leurs frais de déplacement, d’étude et autres sont pris en charge.

Deux autres collègues de formation travaillent en indépendants dans le monde de l’assurance. L’un a son cabinet d’assurance et l’autre fait parti du réseau salarié d’un très grand groupe français d’assurance.

Cinq élèves sur neuf travaillent donc dans les services financiers. Il y a aussi une jeune juriste qui vient d’entrer dans un cabinet de conseil en gestion de patrimoine, un courtier en crédit et une personne en reconversion professionnelle, sans emploi depuis son burnout. Le dernier élève est investisseur immobilier et formateur, tu le connais déjà 🙂

L’ambiance est cool et j’ai plaisir à les revoir toutes les deux semaines. Je ne garderai pas contact avec tout le monde, mais en période de cours ou d’examen, chacun apporte sa pierre à l’édifice. J’ai même invité la classe pour une soirée barbecue à la maison la semaine de la rentrée.

Que fait un conseiller en gestion de patrimoine ?

La première réaction des personnes à qui je parle de mes études est donc la surprise. La seconde réaction est le mutisme, l’absence. Je le vois dans leurs yeux. 95 % de mes interlocuteurs n’ont aucune idée de la mission, du métier d’un conseiller en gestion de patrimoine.

A mi-chemin dans cette formation, j’ai une idée un peu plus précise que je vais partager avec toi. Un conseiller en gestion de patrimoine s’occupe du patrimoine et des revenus de ses clients. Les clients sont donc plutôt aisés et disposent de plusieurs centaines de milliers d’euros en patrimoine au minimum.

Le conseiller en gestion de patrimoine est un peu le médecin généraliste du patrimoine. Il pose d’abord un diagnostic de la situation avec son client. Il doit donc comprendre de multiples sujets en lien avec le patrimoine : l’immobilier, la bourse, le droit, la fiscalité… C’est cette vue d’ensemble qui crée la valeur ajoutée de ses services.

Le CGP connaît aussi bien le droit de la famille et les contrats de mariage, que l’investissement boursier ou le droit des successions. Attention, il est loin d’être spécialiste dans chaque domaine, c’est pour cela qu’il travaille en équipe avec d’autres professions.

Comme un médecin généraliste, il pose le diagnostic et élabore des préconisations pour son client. Si besoin, il fait ensuite appel à un notaire, un avocat, un expert comptable pour mettre en œuvre techniquement la solution préconisée.

Ce qui m’intéresse dans ce métier, c’est le côté vue d’ensemble, de comprendre globalement tous les sujets et de les imbriquer les uns aux autres. J’aime la stratégie, la réflexion, la vision.

Un conseiller en gestion de patrimoine intervient à plusieurs niveaux pour aider son client à gérer son patrimoine. L’impôt est mon métier comme le dit une avocate fiscaliste. L’optimisation fiscale est au programme. Ce n’est jamais le seul but poursuivi mais la connaissance de la fiscalité permet de profiter au mieux des possibilités offertes au client.

Le titre de CGP donne le droit de réaliser des actions dans des domaines complexes où des cartes professionnelles sont nécessaires : transaction immobilière, assurance, juridique…

Valider le titre de Conseil en Gestion de Patrimoine

Au premier semestre, nous avons étudié trois grands domaines. Le premier est l’économie et l’investissement en bourse. Je suis parti dans cette aventure en grande partie pour ces enseignements. Je n’ai pas été déçu et les profs ont été à la hauteur.

J’ai maintenant des bases pour mener à bien des investissements dans ce domaine. Pour le moment, je me contente de regarder les cours et suivre l’économie d’un peu plus près. Le CAC40 est assez haut en ce moment, donc pas question d’entrer dans la boucle maintenant. Je patiente et continue de me former.

Le second domaine est l’immobilier. J’ai eu moins d’heures de cours que sur la partie bourse et tant mieux. Toutefois, je reste humble car j’ai encore appris plein de nouvelles choses dans ce domaine. Les cours portaient sur la partie juridique de l’immobilier, en particulier, le droit de la copropriété, le droit notarial des transactions immobilières et les SCI. A part ce dernier point où je répondais aux questions pratiques des élèves à la place du prof, je suis content des enseignements.

Le droit des particuliers est le troisième pôle de compétence enseigné. Nous avons étudié la fiscalité des particuliers avec le fonctionnement de l’impôt sur le revenu et toutes ses catégories. Le sujet qui m’a passionné, même s’il n’est pas évident, est les contrats de mariage et les successions.

J’ai vu et on m’a raconté des histoires de divorce qui ont mal tourné faute d’avoir choisi le régime matrimonial approprié. Certaines familles se déchirent après un décès pour se partager l’héritage ou tout simplement payer les droits de succession qui n’ont pas été prévus.

L’aspect fiscal est présent, mais le côté humain est prédominant dans ces domaines. Les possessions matérielles sont agréables mais jamais aussi essentielles que les relations familiales.

Si tu veux partager ses expériences, tes histoires, tes questions dans ce domaine, alors je t’invite à participer à un mini sondage, disponible en cliquant ici.

Les examens ont eu lieu début juillet, pendant 3 jours, à raison d’un pôle de compétence par jour. J’ai cravaché comme un fou les trois dernières semaines jusqu’au point où ma femme se plaignait de ne plus me voir. J’ai travaillé entre 60 et 70 heures par semaine durant cette période.

Je menais mes révisions en parallèle du travail, sauf la dernière semaine où je me suis concentré uniquement sur les cours. Je suis aussi content d’avoir pu compter sur Bastien qui a travaillé avec moi d’avril à juillet. Bastien est en master marketing et internet. Il m’a soulagé et accompagné dans pleins de projets.

Les résultats des examens nous seront communiqués en septembre. Je n’ai pas de date précise. J’espère juste avoir pris quelques points d’avance pour les seconds partiels de janvier 2018. Je t’expliquerai pourquoi un peu plus tard.

En attendant les résultats, je t’invite à échanger avec moi sur les contrats de mariage, PACS et successions dans le sondage en cliquant ici.

Et toi, as-tu déjà fait appel à un conseiller en gestion de patrimoine ? As-tu des questions sur ce métier ?

 

 

 


9 Comments

  • Manu

    Reply Reply 6 septembre 2017

    Hello Julien,

    J’ai eu la même démarche il y a 2 ans…à l’âge de 38 ans (ac Juriscampus): formation très intéressante qui me permet d’augmenter mon niveau scolaire, d’éducation financière & aussi de pouvoir avoir les statuts iosb, cif…
    J’avoue que je ne m’en sers pas professionnellement (me lance ds le ecommerce..) ms çà dérouille le cerveau & pourra me servir qd j’engrangerai + de revenus ou reprendrai 1 activité immo,…;-)
    Bonne continuation!

    • Julien

      Reply Reply 11 septembre 2017

      Bonjour,

      merci pour ton retour. Pourquoi as-tu préféré développé une activité ecommerce plutôt que de CGP ?

  • Julien

    Reply Reply 5 septembre 2017

    Bonjour

    Ce certificat est accessible à partir de quel niveau?
    Quel diplôme avez vous eu afin d’y accéder?
    Connaissez vous d’autres formations de ce type?

    Merci

    • Julien

      Reply Reply 11 septembre 2017

      Bonjour,

      j’ai un master en commerce, mais le recrutement se fait sur dossier et selon l’expérience professionnelle.

  • PERROT

    Reply Reply 5 septembre 2017

    Merci d’avoir échangé sur cette formation. Cela paraît vraiment très intéressant et enrichissant.

  • Lablanche Guillaume

    Reply Reply 5 septembre 2017

    Sauf erreur de ma part, le CGP doit tout d’abord faire un bilan complet du patrimoine de son client. Ensuite, il doit connaitre son état d’esprit ; a savoir le niveau de risque qu’il souhaite prendre, ses horizons de placements, sa capacité d’épargne et j’en passe.

    Bref c’est une personne qui je pense vous connais aussi bien que votre femme (état d’esprit) et mieux que beaucoup de banquier (patrimoine).

    Bien sur c’est pas juste un gars qui va vous étudier a la loupe, il va ensuite vous conseiller des investissements pour équilibrer, fructifier, diversifier le patrimoine.

    Qu’en penses tu Julien? Je suis à coté de la plaque ou je m’en approche?

    • Julien

      Reply Reply 11 septembre 2017

      Bonjour Guillaume,

      j’adore ta métaphore avec la femme et les banquiers 🙂 Sur l’état d’esprit, c’est mon impression.

      Pour l’aspect patrimoine, je n’ai pas encore d’avis tranché sur la question. Je ne connais pas assez bien le métier pour te dire. A priori, les CGP gagnent leur vie en vendant de l’immobilier et des produits financiers, mais c’est à vérifier.

  • jeancl2

    Reply Reply 4 septembre 2017

    bonjour, Julien:
    CGP c’est assurément un métier d’avenir, même si des algorithmes et « l’intelligence artificielle » peuvent apporter des aides importantes, au-delà de la simple « optimisation fiscale »!
    le contact humain est indispensable, et tu a montré que tu avais cette « fibre » !
    Je t’aurais plutôt vu te lancer dans une formation de « mandataire immobilier », formation qui est beaucoup plus « basique » que CGP, mais dansun secteur qui se développe vite, actuellement!
    Bonne chance pur tes exams’. Cordialement, Jeancl2.

    • Julien

      Reply Reply 11 septembre 2017

      Merci JC ! J’attends les résultats avec impatience.

Leave A Response

* Denotes Required Field